Zoov participe à l’opération nationale de sensibilisation aux mobilités partagées de la Sécurité Routière

Ces dernières années, la plupart des villes françaises ont vu des services de mobilité innovants émerger, vélos et trottinettes électriques en tête. Et comme pour tous les nouveaux usages, il est important de s’assurer que chacun les emploie correctement, en toute sécurité.

Objectif sécurité pour tous les usagers de la voie publique 🦺

Dans le cadre d’une campagne nationale, la Sécurité Routière organise des journées de prévention à destination des usagers de trottinettes et de vélos électriques partagés, dans quatre grandes villes françaises : Bordeaux, Lyon, Marseille et Paris à partir du 14 octobre.

Un bandeau réfléchissant sera déposé gracieusement sur les vélos en libre-service présents dans les différentes villes du dispositif. Cet objet répond à l’une des règles de sécurité les plus primordiales lors des déplacements : la visibilité.

Afin d’inciter les utilisateurs à en prendre possession, un sticker sera apposé sur le bandeau, mettant en avant le message « Pour être toujours visible lors de vos déplacements, la Sécurité Routière vous offre ce bandeau réfléchissant ».

Une équipe terrain sera également présente pour distribuer ces bandeaux.

Quelques règles et conseils à suivre pour rouler à vélo et en trottinette électrique en toute sécurité

Si se rendre visible avec un bandeau réfléchissant est une première étape, on peut aller plus loin pour garantir sa sécurité, de jour comme de nuit. Il faut également suivre des règles élémentaires pour circuler et permettre à tous les usagers de la route de cohabiter sereinement 🚲 🛴🚶🏽‍♀️🚗⚡️

“Le gilet jaune, c’est moche, ça ne va avec rien mais ça peut vous sauver la vie”

Si même Karl Lagerfeld le dit. Et la nuit, n’oubliez pas d’allumer vos feux pour bien voir et être vus. Astuce : sur les vélos et trottinettes électriques en libre-service, les feux s’allument automatiquement au début de chaque trajet, de jour comme de nuit.

Porter un casque et des gants

La tête et les mains sont les premières zones du corps exposées aux chocs en cas d’accident. Mieux vaut prévenir que guérir.

Respecter le code de la route

Le respect des feux de signalisation et des priorités n’est pas plus réservé aux véhicules motorisés qu’aux vélos et trottinettes. Cependant, des panneaux de signalisation spécifiques visant à fluidifier le trafic des modes de mobilité doux (tels le cédez-le-passage cycliste) sont de plus en plus fréquents. Il convient de les aborder avec prudence pour éviter toute mauvaise surprise.

Ne pas rouler sur les trottoirs

Les trottoirs sont réservés aux piétons, les routes aux véhicules, les pistes cyclables aux vélos et aux trottinettes. Lorsqu’il n’y a pas de piste dédiée, tentez de serrer un maximum le côté droit de la chaussée, en préservant une distance minimale de sécurité d’un mètre avec d’éventuels véhicules stationnés. N’oubliez pas de surveiller vos arrières (mais aussi vos côtés et vos devants) régulièrement et d’indiquer vos changements de direction avec vos bras.

Stationner sur des emplacements balisés et autorisés

A moins que vous ne soyez un coureur du Tour de France (et encore), il est fort probable que votre vélo ou trottinette passe un peu plus de temps stationné qu’en circulation. Veillez donc à garer votre bolide sur un emplacement prévu à cet effet, afin de ne pas gêner la circulation des passants, en particulier les personnes à mobilité réduite et malvoyantes

Le portable et les écouteurs : c’est non !

Comme au volant d’une voiture ou d’un scooter, tenir son téléphone en main et l’utiliser est passible d’une amende. Il en va de même pour les écouteurs : c’est interdit en roulant.

Le saviez-vous ?

Le non-respect de l’arrêt à un stop en vélo, c’est 135 € d’amende 😱 Retrouvez tous les conseils et les règles de sécurité ici.

zoov.eu

 

Source : https://medium.com/zoov/