Zoov annonce son lancement commercial à Paris-Saclay en septembre 2019

De janvier à juillet 2019 la startup Zoov, co-fondée par Eric Carreel, Arnaud Le Rodallec et Amira Haberah, a expérimenté son service de vélos électriques partagés avec stations ultra-compactes à Paris-Saclay en partenariat avec les communes, les entreprises et les établissements d’enseignement supérieur de la région. Après plus de 20 000 kilomètres parcourus, Zoov dévoile les résultats prometteurs de l’expérimentation et les détails de son ouverture au grand public, qui verra dans un premier temps 500 vélos à assistance électrique mis en service d’ici fin 2019 et 1500 vélos supplémentaires courant 2020.

Des milliers d’habitants, d’étudiants et de travailleurs qui ne demandent qu’à faire du vélo

Au total, ce sont près de 5 000 personnes qui ont candidaté pour devenir testeur du service de vélos électriques partagés Zoov à Paris-Saclay. Les profils attirés par le service sont variés même s’il faut noter une représentation forte des actifs et des étudiants (respectivement 64% et 30% des candidats).

“Nous avions parfaitement conscience d’une demande de la part des habitants, c’est pourquoi nous avons voulu proposer le service de vélos électriques partagés Zoov en test, en complément de nos efforts continus pour sécuriser les cyclistes sur la voirie.”

Michel Bournat, Maire de Gif-sur-Yvette et Président de la Communauté Paris-Saclay

Alors que les habitants, travailleurs et étudiants de Paris-Saclay sont très motivés à l’idée d’utiliser le vélo pour leurs déplacements quotidiens pour des raisons principalement environnementales et de santé, qu’est-ce qui les en empêche ? Les interrogés en début d’expérimentation citent l’impossibilité de stocker un vélo en sécurité à leur domicile ou sur leur lieu de travail (31%), une distance trop longue à parcourir (26%) et un manque de condition physique (17%) comme principales raisons. Ce qui conforte Zoov dans l’idée qu’un service de partage de vélos électriques est le meilleur levier pour réussir une transition massive de la voiture vers le vélo.

Zone d’opérations du service de vélos électriques partagés Zoov pendant l’expérimentation

Durant les 6 mois d’expérimentation du service, 340 personnes sélectionnées au sein des communes, des entreprises et des établissements d’enseignement supérieur de la région ont utilisé les vélos électriques partagés Zoov en illimité et gratuitement. Afin d’organiser le parking des vélos et de limiter l’encombrement sur l’espace public, 14 stations ultra-compactes ont été installées dans les zones à fort trafic (gares RER, sièges d’entreprises, campus). Dans les zones non-équipées de stations, les utilisateurs ont la possibilité de garer leur vélo Zoov hors station sans gêner la circulation des autres usagers.

Essayer un vélo électrique partagé Zoov, c’est l’adopter

Après 6 mois de test de la première version du service, 9 trajets sur 10 effectués en vélo électrique partagé Zoov sont évalués positivement et 80% des testeurs se disent prêts à recommander Zoov à leurs proches.

Toute l’équipe Zoov et son Directeur Général Arnaud Le Rodallec en tête en sont ravis :

“Nous sommes satisfaits de voir que le service a été adopté aussi rapidement. Avant toute chose, nous voulions éprouver le service et l’améliorer avant son lancement commercial. Grâce aux retours des testeurs, de premières améliorations allant du support pour smartphone à des fonctionnalités dans l’application ont pu être mises en oeuvre dès la phase de test. Les principales demandes des testeurs concernant le vélo et l’application seront satisfaites dès le mois de septembre.”

Au rayon des satisfactions, les testeurs vantent le confort, la maniabilité et la robustesse des vélos, ainsi que la simplicité d’utilisation de l’application mobile. Les améliorations phares dont pourront profiter les utilisateurs dès le lancement sont une plus grande autonomie de la batterie (jusqu’à 50 kilomètres), une assistance électrique plus puissante permettant de franchir les reliefs sans la moindre difficulté, ainsi que des nouveautés dans l’application : ajout d’adresses favorites, positionnement de la destination sur la carte, etc…

Autonomie, puissance en côte et application améliorée : de belles surprises attendent les utilisateurs de Zoov à Paris-Saclay

Dans les déplacements des testeurs, Zoov est principalement utilisé seul (54%) ou en complément de trajets en transports en commun (25%) sur des trajets de 3,5 kilomètres en moyenne. Parmi les changements d’habitudes observés chez les utilisateurs du service, il est à noter que les vélos électriques partagés Zoov sont en premiers lieux utilisés en remplacement de la voiture (35%) et du bus (35%).

Comme en témoigne un utilisateur, l’implantation du service a également un impact direct sur la fréquentation, et la répartition du trafic voyageurs associée, des gares de RER :

“Sans Zoov, j’utilise exclusivement les stations de RER Massy-Palaiseau ou Le Guichet. Avec Zoov, je peux utiliser n’importe quelle station de RER entre Massy-Palaiseau et Le Guichet.”

Les entreprises sont la clé de la transition modale

“Nous sommes persuadés que le vélo électrique va s’imposer comme le moyen de transport préférentiel sur les trajets domicile-travail en zones urbaines et péri-urbaines. Si nous convertissions les millions de trajets annuels de moins de 10 kilomètres effectués en voiture en trajets à vélo, nous nous en porterions tous mieux. ” explique Amira Haberah, Co-fondatrice et Directrice Marketing et Commercial de Zoov.

À Paris-Saclay, l’attrait du vélo électrique pour se déplacer dans un cadre professionnel est évident, à tel point que 92% des testeurs du service Zoov souhaitent que leur entreprise ou leur école installe une ou plusieurs stations Zoov de façon pérenne.

“La motivation est là. Maintenant, nous proposons aux établissements de s’engager dans le mouvement en mettant des stations à disposition de leurs salariés et étudiants, et en remboursant tout ou partie des déplacements effectués à vélo électrique.”

Amira Haberah, Co-fondatrice de Zoov

Station Zoov devant les locaux de Thales Research & Technology à Palaiseau

Pour une large majorité des testeurs (88%), une participation financière de leur employeur les encouragerait grandement à s’abonner aux vélos électriques partagés Zoov et à changer leur façon de se déplacer pour de bon.

Zoov est fier d’avoir reçu la confiance de Danone, de Thales Research & Technology, du centre français de recherche aérospatiale ONERA, ou encore de l’Université Paris Sud, dont les heureux salariés et étudiants pourront profiter de stations dès l’ouverture du service en septembre.

“Nous soutenons Zoov, qui va permettre à nos salariés de se déplacer facilement sur le plateau de Saclay. Améliorer la fluidité des trajets est indispensable pour l’attractivité de nos établissements.”

Bénédicte Fighiera, Directrice du site de l’ONERA

Au-delà de la nécessaire implication des établissements, l’expérimentation a confirmé que la qualité des infrastructures reste la principale source d’insécurité lors des déplacements à vélo, et Zoov encourage la communauté d’agglomération à poursuivre ses efforts de développement des infrastructures cyclables à Paris-Saclay.

Déploiement de 500 vélos et d’une quarantaine de stations à partir de septembre 2019

Pleinement satisfait de l’attractivité de l’agglomération Paris-Saclay pour son service, Zoov a naturellement décidé de poursuivre l’aventure, avec le soutien des communes, entreprises et écoles partenaires de la première heure.

À partir du mois de septembre, 500 vélos électriques partagés seront progressivement mis à disposition sur une zone couvrant les communes de Massy, Palaiseau, Villebon-sur-Yvette, Igny, Vauhallan, Saclay, Saint-Aubin, Orsay, Bures-sur-Yvette, Gif-sur-Yvette et Les Ulis. Des discussions sont également en cours afin d’étendre la zone d’utilisation du service vers Vélizy, Saint-Quentin-en-Yvelines, Antony et Orly dès 2020, et de proposer le premier service de mobilité partagée inter-agglomérations de la région Île-de-France.

“Afin d’encadrer le stationnement de nos vélos électriques partagés, nous avons identifié avec les villes une quarantaine d’emplacements où seront installées des stations ultra-compactes Zoov. Parmi les grandes nouveautés figurent les stations de Massy-Palaiseau RER, Villebon-sur-Yvette ou encore Saclay Val d’Albian, et il sera extrêmement facile de trouver un vélo Zoov sur l’ensemble du territoire.” explique Amira Haberah.

L’entreprise a prévu de doubler ses effectifs sur son site de Courtaboeuf afin d’assurer la meilleure qualité de service aux utilisateurs.

Il s’agit ici d’une première étape et Zoov anticipe déjà d’étoffer sa flotte de vélos à assistance électrique dès début 2020.

“Nous voulons participer fortement à la transition modale sur le territoire. Et pour cela, nous sommes prêts à déployer tous les vélos électriques partagés dont les habitants, travailleurs et étudiants ont besoin.”

Amira Haberah, Co-fondatrice de Zoov

En attendant la mise en place d’une offre d’abonnement mensuel pour un usage illimité du service, prévue début 2020, les utilisateurs du service seront facturés après chaque trajet au tarif de 1€ + 0,15€ la minute. Pour les entreprises qui installent des stations devant leurs locaux, Zoov propose le tarif préférentiel de 2€ les 20 minutes.

“Cette expérimentation était une étape importante du développement de Zoov. Elle a confirmé l’intérêt d’offrir un service de vélos électriques partagés peu gourmand en espace et en financement public dans les zones péri-urbaines et elle ouvre la porte à l’implantation de Zoov dans de nombreuses autres agglomérations françaises dans les mois à venir.” conclut Eric Carreel, Co-fondateur et Président de Zoov.

Le rendez-vous est donné en septembre pour l’ouverture du service de vélos électriques partagés Zoov à Paris-Saclay !

 

Source : https://medium.com/zoov/zoov-annonce-son-lancement-commercial-à-paris-saclay-en-septembre-2019