WeNow – SANEF : 750 arbres plantés à Borest pour compenser la consommation de carburant

Les salariés de la Sanef ont participé à une initiative pour diminuer la consommation de carburant de leurs véhicules grâce à l’application WeNow et boîtier connecté, la WeNowBox. A terme, l’entreprise espère lutter contre le réchauffement climatique. Une collaboration initiée suite au Challenge Open Innovation organisé par Mov’eo en 2017.

En pleine forêt d’Ermenonville, sur le territoire de Borest, des hommes et femmes en tenue jaune fluo. Sauf que ceux-ci sont là pour un acte écologique. Ce vendredi matin, une vingtaine de salariés de la Société des autoroutes du nord et de l’est de la France (Sanef) des sites de Senlis, Reims (Marne) et Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) sont venus planter près de 750 arbres sur un terrain de 5 ha défriché en 2016.

« J’ai été surpris d’apprendre qu’il fallait accélérer fort entre les rapports pour pouvoir vite atteindre la vitesse avec le meilleur régime moteur »

Depuis 6 mois, une centaine de salariés du groupe ont volontairement accepté de participer à une activité pour lutter contre le réchauffement climatique. Avec la société WeNow, ils ont pu installer un petit boîtier connecté sur leurs véhicules pour évaluer leur conduite et les rejets de CO2. Après chaque trajet, ils étaient ainsi conseillés sur les moyens d’économiser. « J’ai été surpris d’apprendre qu’il fallait accélérer fort entre les rapports pour pouvoir vite atteindre la vitesse avec le meilleur régime moteur », s’étonne Pascal, chef de projet basé à Senlis et qui parcours au moins un millier de kilomètres par semaine. Il pense revenir chaque année voir grandi ces arbres.

Un arbre capture 200 kg de carbone par an

Et les résultats sont là. En quatre mois, ils ont pu baisser de 7 % leur consommation. Au terme de l’expérience, les conducteurs de la Sanef ont ainsi réduit leurs besoins en carburants. Sauf que pour limiter encore son impact sur l’environnement, la société autoroutière a donc décidé de planter des centaines chêne et quelques châtaigniers en forêt domaniale d’Ermenonville, qui s’étend sur 3 800 ha. Dans 40 ans, chaque plant sera capable d’absorber 200 kg de carbone par an.

« Pour totalement compenser les émissions, des fonds seront aussi reversés à l’ONU qui mène des projets de centrale hydroélectrique au Brésil ou des fermes éoliennes en Inde », ajoute Christine Allard de la Sanef. « C’est un réel plaisir d’accompagner ces gens, il faut qu’un maximum d’entreprises s’activent ainsi », apprécie Laure Gautier, technicienne de l’Office National des Forêts (ONF) qui a géré la plantation. Une opération que la Sanef s’apprête à renouveler l’année prochaine.

 

Source : Le Parisien

SANEF : un Challenge Open Experimentation qui tient toutes ses promesses