Octobre Rose – Pink Mobility : elles étaient 3, elles l’ont fait !

Une première ! Pendant 3 jours, 3 femmes, Jade, Fabienne et Brigitte ont sillonné les routes de la vallée de la Loire pour lutter contre le cancer du sein. L’occasion également pour le trio d’éprouver le scooter électrique Pink Style Plus 125 cc : son autonomie, ses fonctionnalités, son confort, sa tenue de route. Retour d’expérience.

Une découverte

Son permis A1 en poche depuis quelques semaines, c’est Jade qui nous a contactés pour monter un projet. Pink prêtait ses scooters électriques, et Jade les valorisait depuis son compte, le tout avec un objectif humanitaire : profiter de mois d’Octobre rose pour rouler contre le cancer du sein. Or, pour Jade, Fabienne et Brigitte, l’expérience à scooter se limitait aux deux- roues thermiques. Rien à voir donc avec le Pink Style Plus 125cc électrique :

« Ce qui est appréciable c’est son silence ! On peut parler ; vraiment agréable, notamment sur les routes de campagne. »

J’aime !

On ne change pas un réflexe d’Instagrameuse ! Pour Jade, c’est un « J’aime » inconditionnel pour cette expérience inédite à scooter électrique. Le projet était ambitieux et c’est avec joie et une certaine fierté que Jade et ses deux acolytes repensent à leur périple ; fierté d’avoir réussi à avaler les 300 kilomètres du circuit préparé en amont. Fierté de s’être dépassées. Et fierté d’avoir lâché prise pour se laisser porter de village en village, au gré de l’inconnue.

Réguler sa vitesse

Notre trio n’a pas chômé entre visites touristiques et pauses déjeuner : 79 kilomètres parcourus le premier jour, près de 120 le second et enfin 100 le dernier jour. Le tout majoritairement en vitesse 2, le mode urbain limité à 65 km/h, à l’exception du dernier jour où il fallut rejoindre le camp de base en passant le turbo.

« Vraiment pratiques ces vitesses : cela sert de limiteur, notamment en ville où la vitesse 1 est parfaite. Et on ne ressent aucun à-coup lorsque l’on passe d’un mode à un autre tout en conduisant. »

Pratique

En termes d’ergonomie du guidon et des comodos, Jade est enthousisaste :

« Après 300 kilomètres, on aurait pu avoir mal au dos, et en fait pas du tout. La position de l’assise et la hauteur du guidon étaient parfaites. Et malgré mes petites mains, j’avais accès à toutes les commandes du scooter sans difficulté. »

Autre avantage : les batteries. Faciles à ôter, faciles à porter et facile à brancher. Pas besoin de prise spécifique comme pour les voitures électriques. Le must enfin : « Le voyant vert ‘Ready’. C’est important de savoir que le scooter est prêt à partir ou non. »

A refaire !

Expérience concluante donc pour ce périple à scooter électrique aux couleurs d’Octobre rose dont nous rappelons la cagnotte mise en ligne par Jade au profit de l’association Ruban rose :

Participez à la cagnotte Leetchi au profit de l’association Ruban Rose

Source : communiqué de presse Pink Mobility