Fonds de Modernisation : Bronze Alu & ISFM lauréats

Le 22 octobre 2020, le ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance a dévoilé la liste des premiers projets lauréats des fonds de soutien à la modernisation et à la diversification pour le secteur automobile, mais aussi pour l’aéronautique. Deux membre du pôle sont lauréats : Bronze Alu (Normandie) et ISFM (Île-de-France) pour le projet IMPRESSIVE, labellisé par les experts du comité Solutions de Mobilité Intelligentes du pôle.


ISFM – Projet IMPRESSIVE

Vélizy-Villacoublay (78) – Région Île-de-France

ISFM, constructeur de nouvelles mobilités, qui a développé une plateforme électrique robotisée utilisable pour le transport de personnes à la demande et pour la livraison du dernier km, sans aucune émission de CO2. Cette plateforme est déjà en expérimentation dans plusieurs villes françaises sous sa déclinaison navettes autonomes du nom de Milla POD

L’objectif du projet IMPRESSIVE est d’investir dans un moyen de production moderne capable de produire 1 000 plateformes par an.


Bronze Alu – Projet BRONZE ALU

La Couture Boussey (27) – Région Normandie

Bronze Alu, créée en 1927, est une PME de l’Eure spécialisée dans conception, la fonderie et l’usinage de composants en alumimium ; elle intervient comme équipementier automobile de rang 1 à hauteur de 80% de
son CA, fournissant des mécanismes pour les boîtes de vitesse manuelles.

Pour faire face au défi structurel de la filière automobile, BRONZE ALU va engager sa propre mutation vers une transformation digitale de ses outils de production (numérisation des données, traçabilité, moyens de simulation, etc.). Cette mutation lui permettra de se positionner sur les nouvelles boîtes de vitesse des moteurs hybrides et sur l’environnement dfes moteurs électriques pour lesquels elle mobilise sa capacité d’innovation avec une invention majeure permettant leur thermorégulation.


Au total, 110 projets lauréats (55 dans l’aéronautique, 55 dans l’automobile) ont été sélectionnés, représentant un investissement productif de plus de 190 millions d’euros. « L’enjeu est d’accélérer les projets d’investissement en cohérence avec les plans stratégiques des entreprises, soulève Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée, chargée de l’Industrie. Sans ce fonds de soutien, rien ne dit que ces investissements auraient été réalisés, bien au contraire. Le premier réflexe d’un dirigeant d’entreprise lorsqu’il est confronté à l’incertitude d’une crise est de protéger sa trésorerie, donc de couper toutes les dépenses qui ne sont pas immédiatement nécessaires. Cette stratégie que nous avons adoptée doit permettre à un certain nombre d’entreprises françaises de capter des parts du marché international. »