Les 4 pôles de compétitivité Mobilité (Mov’eo, ID4CAR, CARA et Véhicule du Futur) organisent pour leurs membres avec le soutien de la DGE et Business France une mission collective “Hydrogène et Mobilité” au Japon et en Corée, deux pays qui visent à devenir des « sociétés de l’hydrogène »

 

Mission internationale

Transport & Hydrogène

24-28 juin 2019 – Tokyo-Séoul

Date limite d’inscription : 1er mars 2019

 

Rencontrez les acteurs leader de la mobilité hydrogène de ces deux pays

 

Participer à la mission, c’est bénéficier d’un programme de rendez-vous collectifs avec des interlocuteurs ciblés (industries, centre de R&D, clusters, universités, etc.) mais également des rendez-vous B2B avec des partenaires potentiels, d’évènements de networking avec l’écosystème du secteur.

Le marché de l’hydrogène au Japon

Toyota a fabriqué la 1ère voiture à hydrogène au monde

Pour casser la dépendance du pays aux énergies fossiles, qu’il importe en totalité, le  gouvernement japonais soutient les industriels qui tentent de bâtir l’une des premières ‘sociétés de l’hydrogène’ de la planète. En mars, l’État a promis de prendre en charge une importante partie du coût des nouvelles stations hydrogène que va déployer, dans l’Archipel, le nouveau consortium ‘Japan H2 Mobility’, emmené par Toyota, Honda, Nissan mais aussi JXTG Nippon Oil & Energy ou encore Air Liquide.

Ces entreprises espèrent construire 80 nouveaux sites de recharge d’ici 2021, en complément à la centaine de stations déjà en opération. Le Japon est précurseur : Toyota est le premier constructeur à avoir développé des voitures à hydrogène dans le mode avec sa ‘Mirai’, et Honda a suivi avec son modèle ‘Clarity’.

 

 

Le marché de l’hydrogène en Corée du Sud

Objectif Corée :
310 stations et 15 000 véhicules à hydrogène d’ici à 2022

Afin d’accélérer le développement de la filière hydrogène dans la mobilité, le gouvernement coréen va investir 2 milliards d’euros au cours des cinq prochaines années.

En pratique, le plan souhaite encourager la mise en place de partenariats public-privé avec un objectif de déploiement de 310 stations et 15 000 véhicules à hydrogène à travers le pays d’ici à 2022.

Outre les investissements en R&D, les autorités coréennes prévoient un plan en plusieurs étapes : établir un consortium pour le développement de stations à hydrogène visant à réduire leurs coûts d’environ 30 %. Puis, le cap sera mis sur la production et le déploiement de bus à hydrogène.

 

Télécharger le bon de participation :

Date limite d’inscription : 1er mars 2019