Feu vert pour le projet Territoire d’Expérimentation pour le Véhicule Autonome & Connecté (TEVAC) de Mov’eo

Mov’eo a reçu ce mois le feu vert pour lancer TEVAC, projet ambitieux qui vise à réunir les conditions de réussite pour faire du territoire de la Vallée de la Seine un site d’expérimentation du véhicule Autonome & Connecté. Ce projet sera réalisé dans le cadre du contrat de plan Interrégional Etat-Régions Vallée de Seine suite à l’appel à manifestation d’intérêt « Transition écologique et valorisation économique » lancé par les régions Île-de-France et Normandie en partenariat avec l’ADEME.

Avec 180 000 emplois directs, la filière automobile-mobilité sur la Vallée de la Seine représente un poids important dans l’activité économique du territoire. C’est une filière en pleine mutation qui doit évoluer pour proposer des solutions de mobilité plus propres et plus intelligentes, pour prendre en compte la disruption liée au numérique et anticiper les nouveaux usages, tout en restant compétitive pour faire face à une forte concurrence mondiale.

Soutenir la compétitivité des acteurs et des territoires français dans l’enjeu mondial du véhicule et de la conduite autonome

Parmi les challenges de cette filière, le développement du véhicule autonome a une place importante. En effet, le véhicule autonome va transformer nos habitudes de mobilité mais va également bouleverser toute l’industrie automobile avec l’arrivée de nouveaux usages et de nouveaux acteurs. Les enjeux sociétaux et économiques sont colossaux, il est donc essentiel de soutenir les acteurs de l’écosystème automobile afin de les positionner en bonne place dans la compétition internationale qui se joue dans ce domaine.

Le véhicule autonome fait l’objet d’une forte émulation au niveau mondial de la part de l’ensemble des acteurs de la mobilité. En France ce sujet stratégique est traité dans le cadre des plans de réindustrialisation de la Nouvelle France Industrielle. C’est également stratégique pour les territoires qui ont un rôle essentiel à jouer pour favoriser les expérimentations afin d’accompagner ces évolutions technologiques. Par ses atouts géographiques, économiques, scientifiques et industriels, le territoire de la Vallée de la Seine offre un environnement approprié pour mettre en place des expérimentations grande échelle et en usage réel des technologies pour le véhicule autonome.

Une demande unanime de l’écosystème automobile, un territoire d’exception pour expérimenter la mobilité du futur

Le pôle de compétitivité Mov’eo anime depuis 10 ans l’écosystème d’innovation de la filière automobile- mobilité sur la Vallée de la Seine. Lors d’un séminaire de réflexion stratégique organisé par Mov’eo en septembre 2015, ses membres ont fait remonter le sujet de l’expérimentation comme prioritaire et à traiter comme un projet fédérateur entre tous les acteurs du pôle. L’Appel à manifestation d’intérêt 2015-2020 « Transition écologique et valorisation économique » dans le cadre du CPIER VdS a été identifié comme un outil pertinent pour lancer cette dynamique.

Fort de sa connaissance de l’écosystème et en relation avec ses partenaires habituels, Mov’eo propose donc de conduire une étude détaillée de préfiguration d’un grand projet fédérateur pour expérimenter le véhicule autonome. Ce grand projet doit confirmer la place de la Vallée de la Seine comme la Vallée de l’Automobile et de la Mobilité en renforçant son image de territoire d’innovation pour la mobilité du futur. Il permettra de tester sur ce territoire d’exception les nombreux services associés au véhicule autonome et à sa connectivité comme la conduite autonome dans les embouteillages, la mise en convois sur autoroute, le valet de parking ou encore la desserte automatique du dernier kilomètre. Ces déploiements feront progresser la sécurité, diminueront l’impact environnemental et amélioreront le bien-être à bord. L’expérimentation du véhicule autonome est une étape-clé pour son développement. C’est un tel changement qu’il est nécessaire de mettre les forces et l’expérience de tous les acteurs en commun.

L’étude TEVAC vise à réunir les conditions de réussite pour faire de la Vallée de la Seine ce territoire d’expérimentation. Pour cela, il faut organiser et fédérer les acteurs autour d’une dynamique commune et leur proposer un cadre pour mener à bien leurs expérimentations.

Un projet interrégional fédérateur pour favoriser l’emploi en réduisant les impacts environnementaux

Ce projet interrégional englobera tout le périmètre de la Vallée de la Seine car les acteurs sont disséminés sur tous les départements concernés. Faire reconnaitre ce territoire d’exception comme un lieu unique d’expérimentation de nouvelles solutions de mobilité aura des impacts importants en termes de développement économique, de maintien d’activité, d’attractivité et d’emplois dans une filière en pleine mutation. En effet, le projet favorisera l’implantation d’activités innovantes génératrices d’emplois et le développement ou la création de PME dans ce domaine.

Le véhicule autonome participera à la transition écologique car il aura des impacts environnementaux positifs par la réduction de la congestion et la mise en place de nouveaux usages permettant un meilleur remplissage des véhicules. Les retombées sociales et sociétales seront également fortes par la baisse du nombre d’accidents et un accès plus large à la mobilité pour tous.

Exemples de véhicules autonomes déjà développés par des acteurs du territoire
vedecom

Véhicule Autonome de l’Institut VEDECOM

valeo

Véhicule a conduite autonome DRIVE4U de Valeo

psa

Prototype C4 Picasso Autonome du Groupe PSA

akka

Véhicule Link&Go d’AKKA Technologies


Moveo-2014          vallee-de-la-seine

tevac-logos-fin