Comment Armines veut répondre à la deuxième vague du Covid-19 

L’objectif : un respirateur simple et abordable 

Le chercheur en physique des particules a une intuition : pour produire un respirateur rapidement, il faut qu’il soit simple. Il a ainsi l’idée de reprendre le design d’un modèle inventé en 1961, en l’optimisant. Cristiano Galbiati mobilise alors son réseau international sur son projet baptisé désormais Milano Ventilatore Meccanico (MVM). Le projet MVM se veut effectivement très simple, ne fonctionnant qu’avec une source d’oxygène comprimé et un contrôle de pression connecté. « La force de son idée, c’est qu’elle n’était pas innovante », explique Davide Franco, partenaire du projet. Le consortium conçoit un respirateur avec un nombre limité de composants, connus et disponibles sur le marché, pour faciliter la production et limiter les coûts.

 

Le Mechanical Ventilator Milano (MVM), un respirateur artificiel open source pour un soutien aux patients gravement atteints par le Covid-19, est passé de la conception à la réalité en six semaines sous l’impulsion de physiciens spécialistes de la matière noire  abandonnant pour un temps leur quête de particules inconnues . Il vient d’être reconnu par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis comme relevant du champ d’application de l’autorisation d’utilisation d’urgence pour les ventilateurs en thérapie intensive. Ce résultat a été rendu possible par une collaboration internationale de scientifiques et d’entreprises principalement en Italie, au Canada et aux Etats-Unis. En France, le laboratoire Astroparticule et cosmologie (CNRS/Université de Paris) a été moteur dès le début, aux côtés du laboratoire Subatech (CNRS/Université de Nantes/IMT Atlantique) et de MINES ParisTech. 

Une fraction des personnes atteintes du Covid-19 a besoin d’une assistance respiratoire, ce qui a créé une demande mondiale sans précédent d’appareils de ventilation mécanique. Pour y répondre, la collaboration internationale MVM principalement composée de physiciens des particules, de médecins hospitaliers et d’entreprises, a relevé le défi de concevoir, développer, construire et certifier un respirateur à pression contrôlée. La simplicité de sa conception mécanique permet la production à grande échelle dans des délais courts et à un coût limité, en s’appuyant sur des composants facilement disponibles dans le monde entier. Un autre point clé est son système de contrôle sophistiqué, qui met à disposition les deux modes de ventilation, assistée et contrôlée, requis pour les soins des patients Covid-19, tout en assurant une facilité d’utilisation pour le personnel médical.