K-Ryole révolutionne le transport de charges à vélo

K-Ryole a développé une remorque électrique auto- propulsée pour vélo. Cette innovation lui a valu d’être nommé lauréat de l’appel à projets « Greentech verte – jeunes pousses » du ministère de l’Environnement. La startup, promise à un bel avenir, devrait commercialiser sa remorque d’ici à fin 2017.

C’est en préparant un road trip à vélo aux États-Unis que Gilles Vallier et Nicolas Duvaut, camarades de promo Supélec, sont amenés à réfléchir à un système de transport de bagages pratique et autonome. Ils ont alors eu l’idée de concevoir une remorque électrique, adaptable à tout type de vélo (classique, électrique, Velib), capable de tracter 250 kilos sans faire appel à la force physique du cycliste.« Un capteur mesure l’effort de traction et de compression entre la remorque et le vélo et nos algorithmes pilotent les moteurs électriques de la remorque afin de maintenir cet effort nul en toutes circonstances », explique Gilles Vallier, cofondateur de K-Ryole. Les deux créateurs ont rapidement identifié de potentiels clients comme La Poste. En effet, le groupe dispose d’une très importante flotte de vélos et souhaite développer la livraison et collecte de colis avec des solutions sans impact sur l’environnement. Un contact fructueux avec une directrice régionale de La Poste les a confortés dans la pertinence de leur concept. « Séduite par l’idée, elle nous a donné un cahier des charges précis et un groupe projet a été créé au niveau du siège », raconte Nicolas Duvaut.

 

« La veille efficace du Pôle, en pointe sur l’actualité du financement des entreprises, nous a permis de participer à cet appel à projets »

Pour financer leur projet, les deux entrepreneurs ont fait appel à leur famille, amis et anciens collègues et ont ainsi réussi à lever, par le biais de la Love money, 196 000 euros. Des soutiens qui ont vu juste : la start-up K-Ryole, hébergée au sein de l’incubateur de l’École Centrale de Paris, a rem- porté depuis sa création de nombreuses récompenses. Elle a notamment été lauréate de l’appel à projets « Greentech verte – jeunes pousses », lancé en février 2016 par le ministère de l’Environne- ment. K-Ryole fait partie de 37 jeunes pousses sélectionnées parmi 120 candidatures déposées lors du premier appel à projets. « C’est Mov’eo, très en pointe sur le suivi de l’actualité du financement des entreprises, qui nous a parlé de cet appel à pro- jets peu médiatisé. C’est la première fois que nous avons pu accéder à un dossier de cette ampleur avec un tel financement », se réjouit Gilles Vallier. La start-up francilienne a déjà reçu 50 000 euros et recevra 100 000 euros à la fin du programme, à l’été 2017. Ce soutien financier arrive à point nommé c’est-à-dire au moment de la finalisation du prototype. « Nous avons levé les différents verrous techniques. Reste à travailler sur la robustesse et la fiabilité de la remorque », précise Nicolas Duvaut. K-Ryole travaille avec TBI, équipementier historique de La Poste, sur la conception des modules positionnés sur la remorque. À partir de septembre 2017,  La  Poste  lancera  une  expérimentation  à Marseille et Aix-en-Provence. La remorque K-Ryole, capable  de  porter  quatre  fois  son  poids,  a  de beaux jours devant elle. Et déjà les deux créateurs, désireux d’utiliser des matériaux écologiques, envisagent de lancer prochainement un modèle en bambou.

 

#K-Ryole

196 000€ levés grâce à Love Money

Objectifs: Offrir une solution pratique et autonome pour le transport de charges à vélo

Partenaires: l’École Centrale de Paris, le groupe La Poste, TBI

Financements obtenus: 346 000 € au total

 

www.k-ryole.com