THERMOFIP

Optimisation de la simulation et de l’utilisation des pièces plastiques renforcées de fibres vieillies en milieu eau/glycol
  • Statut : En cours
  • Coordinateur / Pilote : SOLVAY ENGINEERING PLASTICS
  • Durée : 48 mois
  • Type d'appels à projets : FUI
  • Appel à projet : FUI 23
  • Budget global : 4538754.64 €
  • Partenaires : ADI, ARMINES - Site de Valbonne, AROBAS TECHNOLOGIES, ENSAM Metz, MSC FRANCE, NOVITOM, Promold, Renault - Site du Technocentre, SOGEFI FILTRATION S.A., SOLVAY ENGINEERING PLASTICS, Université Montpellier II
  • Pôle labellisateur : Axelera
  • Autres pôles : ID4CAR

La simulation intégrative tient compte du procédé de mise en forme dans la simulation des propriétés mécaniques finales d’une pièce. Dans le cas d’une pièce moulée à partir de résines polyamides renforcées de fibres de verre courtes, elle permet d’utiliser l’orientation des fibres dans les simulations par éléments finis. Cette technologie permet depuis quelques années des simulations très précises pour des sollicitations dites statiques ou dynamiques. Son usage a été étendu aux chargements de fatigue dans le cadre d’un projet FUI coordonné par Solvay Engineering Plastics achevé fin 2016.
La simulation des effets du vieillissement est un domaine où la simulation intégrative n’existe pas encore. Parmi les différentes sources de vieillissement possibles, c’est le contact avec des mélanges eau glycol le plus critique, tant pour les fournisseurs de matières que pour ceux qui conçoivent et réalisent les pièces, ou enfin les fabricants automobiles. C’est donc sur ce phénomène qu’est focalisé le projet THERMOFIP. Une simulation améliorée du vieillissement permettra de pouvoir réaliser des pièces complexes allégées sans perte de durabilité, avec des temps de développement maintenus ou améliorés. Un allègement de l’ordre de 20% sur les pièces concernées est envisageable.
L’objectif économique principal du projet est de fournir à ses membres un accès amélioré au marché des pièces des circuits de refroidissement et d’huile, qui est en évolution rapide à cause des mutations dans l’architecture des moteurs. Par exemple, les composants actifs comprenant actionneurs et valves devraient voir leur marché tripler d’ici 2025, ce qui représente un enjeu extrêmement important et pour les fabricants de pièces et pour les fournisseurs de matières plastiques. Une technologie améliorée de simulation donnera aux acteurs qui la possèdent la possibilité d’améliorer leur part de marché et leur rentabilité en se positionnant sur les pièces les plus innovantes.

Contact :

Gilles ROBERT

SOLVAY ENGINEERING PLASTICS