REGAL

Revêtements Epais à GAin environnementaL
  • Statut : En cours
  • Coordinateur / Pilote : Renault - Site du Technocentre
  • Date de démarrage : 2010-10-01
  • Durée : 36 mois
  • Type d'appels à projets : FUI
  • Appel à projet : FUI 10
  • Budget global : 3396767 €
  • Partenaires : REGAL - Armines - Site d'Evry, REGAL - CBP, REGAL - CETIM - Site de St Etienne, REGAL - ENISE, REGAL - Gie Regienov Renault Recherche et Innovation, REGAL - Projection Plasma Système
  • Pôle labellisateur : Mov'eo
  • Autres pôles : Viameca

Le projet REGAL propose de développer en France les premières applications industrielles de revêtements multi-matériaux obtenus par voie sèche, par procédés de projection gazo-dynamique Computer Controlled Detonation Spraying (CCDS) et Cold Gaz Dynamic Spray (CGDS). Ces nouveaux procédés ont la particularité d’offrir de nombreux avantages par rapport aux procédés existants tant en termes environnemental que de productivité :
- Ils permettent la réduction de l’impact des revêtements et plus largement des traitements de surface sur l’environnement et sur la santé humaine. Ces revêtements basés sur la projection de poudres sont considérés comme particulièrement propres en regard des technologies existantes. En raison de leur productivité améliorée, ils permettront de réaliser une réduction substantielle du taux de CO2 émis par les installations industrielles de traitement de surfaces et de réduire l’impact sur la santé humaine que celles-ci génèrent.
- Ils permettent d’améliorer la compétitivité des traitements de surface à destination mécanique. Pour cet aspect particulier, les procédés gazo-dynamiques présentent un certain nombre d’avantages (rendements matière, vitesse de dépôt, productivité, usage de basses températures, sélectivité des zones revêtues) en comparaison des autres traitements obtenus par voie sèche.
La mise au point de ces revêtements permet d’envisager sur les pièces traitées des gains en frottement ou des allégements de structure dans la mesure où l’on pourrait renforcer mécaniquement la surface de pièces fonctionnelles et ainsi alléger la structure sous-jacente. La réduction des masses ainsi réalisée contribuera directement à l’objectif de réduction des émissions de CO2 consécutives aux transports terrestres.
Les avancées technologiques développées seront appliquées sur des pièces appartenant aux domaines de l’automobile (pièces mécaniques et de carrosserie), des travaux publics (coussinets), et du biomédical (prothèses).

Contact :

Jean-Marie MALHAIRE

Renault - Site du Technocentre