FIP Solution Plastique : Plast’eo était au rendez-vous

Le groupement de PME spécialiste en plasturgie, Plast’eo, a participé à la 30ème édition du FIP Solution Plastique. Une expérience intéressante dont nous en retenons un constat important : l’industrie du plastique est en pleine mutation.

Plast’eo, expert en plasturgie

Impossible pour Plast’eo, groupement d’entreprises de Mov’eo spécialisées dans le secteur de la plasturgie, de manquer le plus gros salon de la plasturgie en France. Après sa participation au MIDEST en décembre dernier, le groupement a choisi d’être présent sur le FIP Solution Plastique, dans le but d’ancrer son expertise dans la filière de la plasturgie. Ainsi, PROMOLD, ERPRO&SPRINT, ACM, MANUPLAST & ECO-ENGINEERING ont pu démontrer le savoir-faire de leurs 180 ingénieurs sur le stand Q1. Plast’eo couvre la chaine de valeur de la plasturgie dans son ensemble, du choix des matériaux et des process grâce à des simulations rhéologiques à la production de petites et grande séries par injection, soufflage ou impression 3D, en passant par la réalisation de moules, d’outillages et de prototypes. Plast’eo propose aussi de réduire l’impact écologique des industries plastiques grâce à une étude d’éco-conception et de recyclabilité.

Le vendredi 16 juin à 10h00, Jean-François LUYE, le dirigeant de PROMOLD, est notamment intervenu lors de la conférence « Les matériaux plastiques et composites : un atout pour l’allègement des véhicules », aux côtés de Muriel DE VERICOURT (Redactrice en Chef, Industrie et Technologies) et de Patrick CAZUC (Automotive Director Europe – Global Automotive Marketing Leader, Dupont de Nemours). Les matières plastiques sont une aide précieuse à la réduction du poids total des automobiles, et par conséquent, diminue leur impact sur l’environnement. Tels ont été les sujets abordés lors de cette conférence.

Retrouvez nos paroles d’experts en vidéo ! 

Le monde de la plasturgie en pleine mutation

Voici le constat général suite au salon : la plasturgie prend son envol vers l’industrie du futur. Cela sous-entend plusieurs réformes. D’abord, le passage à l’industrie 4.0, terme d’origine allemande, souligne l’installation progressive du digital dans les outils de production, pour gagner en productivité. Ensuite, il s’agit de l’amélioration des globales des process, des compétences et des métiers, à l’échelle de l’entreprise puis à l’échelle de tout l’écosystème. On parle même d’une évolution ayant un impact direct sur les Business Models des sociétés. Atteindre l’industrie du futur, c’est avoir une usine autonome en énergie, une usine zéro défaut, une usine propre en termes d’impact écologie, une usine connectée. La transformation s’opère donc tant sur la forme que sur le fond.

Pour atteindre cet idéal, tous les acteurs semblent s’accorder sur une solution : jouer collectif. Pour être plus compétitif, il faut savoir travailler en filière, et non plus individuellement. L’importance des pôles de compétitivité a d’ailleurs été soulignée. Plus encore, il faudrait « casser les silos » des filières pour travailler de manière transversale à partir d’une vision globale. Nous pouvons aussi atteindre notre objectif en améliorant la formation : le monde de la plasturgie (française) souffre aujourd’hui d’un manque de compétences, et d’intérêt des jeunes pour le secteur. Il faut donc accroître la visibilité de la filière en mettant en avant ces points forts : la digitalisation par exemple, cela fait déjà partie de notre quotidien. Les experts présents proposaient d’ouvrir les usines à des visites pour les plus jeunes (de la 6ème à la 3ème), afin de les convaincre par la démonstration.

La route semble encore longue avant d’atteindre la dite Industrie du futur, néanmoins, le FIP Solution Plastique, ainsi que le salon 3D Print se déroulant simultanément, nous ont prouvé que nous étions en bon chemin.

 

Plus d’informations sur Plast’eo ici
Plus d’informations sur le FIP Solution Plastique ici