Le Grand Paris va lancer six expérimentations autour des mobilités douces et connectées

La société du Grand Paris, en partenariat avec le STIF, invite les entreprises à s’emparer de six terrains d’expérimentation pour imaginer de nouvelles formes de mobilités autour des futurs pôles multimodaux. Les tests débuteront dès septembre 2017.

L’emplacement de la gare Saint-Denis Pleyel fait partie des sites retenus pour l’expérimentation.

Des mobilités « actives, électriques, connectées, personnalisées » : c’est ainsi que la Société du Grand Paris (SGP)  et le Stif (Syndicat des transports d’Ile de France) imaginent les modes de transport autour des 68 nouvelles gares du « Grand Paris Express », mises en service entre 2022 et 2030. Ces nouveaux pôles de transport devront s’intégrer dans un tissu urbain en complète recomposition, et accueillir toutes les nouvelles formes de mobilité.

Pour imaginer dès maintenant ces nouveaux modes de déplacement, qui reposent beaucoup sur le numérique et les nouvelles technologies (signalisation dynamique, transports autonomes, mobilité partagée…), la SGP lance son quatrième appel à projet.

Les entreprises de toute taille (des start-up aux grands groupes) peuvent manifester leur intérêt, puis postuler d’ici au 24 mai 2017. Stéphane Beaudet, vice-président du Conseil régionale d’Ile de France chargé du transport, attend des acteurs économiques qu’ils soient des « agitateurs d’idées » pour « aiguillonner les décisions » de l’administration et des politiques « dans un domaine où l’humilité est de mise, tant il est difficile de dessiner aujourd’hui  les mobilités de 2030 ».

Tests concrets dès l’automne 2017

 

Les acteurs retenus devront tester « in situ » leurs solutions pendant six mois, dès septembre 2017, sur six terrains d’expérimentation

Il s’agit des emplacements de gares du Grand-Paris où ont été identifiés des besoins liés aux mobilités douces : Antonypôle, La Courneuve Six Routes, Val de Fontenay, Bondy, Saint-Denis Pleyel et Rueil-Malmaison (Mont Valérien).  Pour chaque cas, les start-up pourront proposer des outils pour favoriser les alternatives à la voiture, développer la pratique de la marche et du vélo ou régler des problèmes liés au stationnement. Jusqu’à 50 000 euros pourront être mobilisés pour chaque projet, ainsi qu’une aide technique et méthodologique.

La SGP espère ainsi « donner à voir aux usagers d’aujourd’hui les mobilités de demain » et, qui sait, identifier des solutions qui pourront être mises en œuvre sur tout ou partie des 43 gares du Grand Paris interconnectées avec le réseau existant.

 

Plus d’informations sur le site innovation.societedugrandparis.fr.

Un Meetup préparatoire sera organisé le 12 mai prochain.

 

Crédit photo © Société du Grand Paris - Kengo Kuma & Associate - Source: Usine Digitale le 27 avril 2017 (par Sylvain Arnulf