Les Vikings du corsortium Esigelec / Sominex, 2éme du Challenge ARGOS

Le lundi 13 Mars 2017 , la petite équipe normande VIKINGS s’est fait une place sur le podium du Challenge robotique ARGOS organisé par Total, aux côtés d’adversaires de renoms internationales. En effet ,le consortium ESIGELEC / SOMINEX est arrivée 2 ème du Challenge ARGOS en remportant honorablement, deux des trois épreuves.

 

Le 1er robot de surface autonome

 

Pour revoir les moments forts de la compétition c’est par ici

Les activités d’exploration et de production d’hydrocarbures sont de plus en plus soumises à des conditions extrêmes et contraignantes : grand froid, climat aride, sites isolés, en mer et à terre…

Pour relever ces nouveaux défis et renforcer la sécurité des opérateurs, Total a lancé en décembre 2013, en partenariat avec l’Agence Nationale de la Recherche (ANR), le Challenge ARGOS (Autonomous Robot for Gas and Oil Sites).

L’objectif est de faire appel aux start-up et universitaires du monde entier pour créer en moins de trois ans le premier robot de surface autonome adapté aux sites pétroliers et plus largement aux sites industriels.

Cinq équipes ont été retenues pour concevoir et construire en moins de trois ans le 1er robot de surface autonome adapté aux sites oil & gas. Les prototypes ont confrontés leurs performances lors de trois compétitions échelonnées de juin 2015 à mars 2017. Ce sont donc AIR-K (Japon), ARGONAUTS (Autriche/Allemagne), FOXIRIS (Espagne/Portugal), LIO (Suisse) et VIKINGS (France) qui se sont affrontés ce lundi 13 Mars sur le site de Lacq pour la troisième et dernière série d’épreuves de ce challenge, dont Vikings est sortie 2eme.

 

Une série d’épreuves redoutables

Pour ces derniers jours de compétition les Vikings ont du surmontés, non sans difficulté une série d’épreuves redoutables. Leurs missions : prouver que leur robot est le plus performant, le plus robuste, le plus avancé en matière d’intelligence artificielle, le plus apte à opérer en tout sécurité sur les sites industriels du Groupe Total.

Coupure de wifi, test d’étanchéité ou encore obstacles imprévus n’ont pas pu venir à bout des technologies intelligentes du robot.

« La mission a bien commencé, jusqu’au test de simulation de fortes pluies (et/ou de déclenchement du système anti-incendie). Le robot est resté trop longtemps sous l’eau. Cela a entraîné la défaillance d’un des systèmes électroniques. Nous avons dû finir la mission en mode dégradé et télé-opéré. » 

Xavier Savatier de l’équipe VIKINGS

 

 

Ce résultat vient couronner trois ans de travail et de progrès en matière d’intelligence embarquée, de vision et d’autonomie . Le concours a notamment permis aux chercheurs du laboratoire de recherche de l’ESIGELEC-IRSEEM, de renforcer leurs compétences en localisant LIDAR et de se faire un nom dans le domaine de la robotique.

« Quelque soit le résultat du Challengenous nous sommes nourris de cette expérience. Une autre histoire va désormais s’écrire. »

Xavier Savatier de l’équipe VIKINGS

 Pour suivre l’actualité de ESIGELEC-IRSEEM c’est ici