Le salon de l’Auto de Genève en 5 points-clés

Comme chaque année, Genève accueille le monde de l’automobile en terrain neutre, afin de dévoiler les nouveaux modèles et les dernières innovations. Salon incontesté du véhicule premium, il permet de prendre le pouls des grandes tendances du secteur, notamment sur l’électrification et les services connectés. Plusieurs constructeurs qui avaient fait l’impasse sur le dernier mondial de l’automobile de Paris signent leur retour à Genève : c’est notamment le cas des généralistes (Ford, Mazda), mais également de Volvo, Chevrolet, Aston Martin, Bugatti ou encore McLaren.

1. Une électrification généralisée

L’objectif des 95 grammes de CO2/km en 2021 se rapproche et l’électrification s’impose comme la solution pour relever ce défi (tout en poursuivant les efforts sur la réduction de consommation des moteurs thermiques et sur l’allègement des véhicules). Cette lame de fonds est en train de submerger tous les constructeurs. La plupart affichent au minimum 1 véhicule électrifié, quand ce n’est pas une gamme complète comme Volkswagen. A la différence de précédents salons, ces modèles sont aujourd’hui intégrés aux gammes et présentés comme tels.

Même si tous les concepts-cars sont électriques, c’est surtout les solutions plug-in hybrid qui sont plébiscitées, notamment chez Porsche, Audi, VW, Toyota, Mercedes… Les arguments mis en avant sont principalement les performances (puissance thermique + électrique, fonction 4×4) et le confort de conduite (couple, mode ZEV en ville).

L’électrique est devenu fun, voire sportif avec Porsche qui équipe sa Panamera la plus puissante d’un plug-in hybrid. Renault présente également la Zoé e-Sport Concept, une citadine électrique supervitaminée de 460 chevaux !

N’oublions pas l’Hydrogène qui continue à progresser avec des modèles Pile à Combustible de série présentés par Toyota, Honda et Hyundai.

On remarquera tout de même l’absence de Tesla qui a choisi de privilégier l’exposition de ses véhicules dans des boutiques au sein de grands centre commerciaux plutôt que dans les salons de l’automobile : cela bouge également sur le marketing et la vente !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Audi Q7 e-tron                                                                                                                                 Panamera Tubo S e- hybrid

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Architecture Plug-in Hybrid Volvo V60                                                                                   Renault Zoé e-Sport Concept

 

2. Des cockpits du futurs pensés pour la conduite autonome

Les ADAS sont bien présents dans tous les véhicules, mais peu mis en avant. La préfiguration du véhicule autonome se fait surtout à travers les concepts cars présentés. Les cockpits montrent des architectures repensées avec planchers plat, sièges tournants, volant escamotable et multitude d’écrans. Les constructeurs anticipent ainsi les nouveaux usages liés au véhicule autonome et les ruptures avec l’automobile que nous connaissons sont nombreuses.

Les services connectés sont également à l’honneur. De plus en plus de fonctionnalités sont proposées, notamment la possibilité de commander certaines fonctions du véhicule depuis son smartphone.

On observe également une généralisation des doubles afficheurs LCD dans les habitacles, l’un dédié au conducteur, l’autre à l’Entertainment. Les tachymètres font encore un peu de résistance chez certains constructeurs, mais partagent quasiment tous leur place avec un petit afficheur LCD entre les compteurs.

Mouvement déjà observée lors de l’édition précédente, les véhicules de grande série sont de plus en plus nombreux à proposer une compatibilité avec les systèmes applicatifs proposés par Google (Android Auto) et Apple (Carplay). C’est notamment le cas chez Ford avec la généralisation du SYNC 3 ou chez Renault, qui annonce sur le salon la compatibilité progressive de son interface R-Link avec lesdits systèmes.

 

 

 

 

 

 

 

 

Peugeot Instinct concept                                                                                                     Concept Hagora Pulse de Segula

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VW ID Buzz                                                                                                                         Hybrid Kinetic H600 de Pininfarina

 

3. Du premium, du confort, de la personnalisation et du luxe

Confort et bien-être à bord sont les maitres mots dans ce salon de l’automobile premium. Les constructeurs veulent offrir aux conducteurs une expérience unique de bien-être dans le véhicule. Tous les sens sont mobilisés grâce aux éclairages intelligents, aux nouveaux matériaux, aux traitements acoustiques et à des diffuseurs de parfums. Certains parlent même de « nouvelle expérience sensorielle ».

Les accessoires occupent également une place importante et permettent aux constructeurs de se différencier par rapport à la concurrence.

On remarque que les SUV et autres Crossover ont toujours le vent en poupe, portés par une demande forte du marché. Plus aucun constructeur ne peut se permettre de ne pas en avoir dans sa gamme. DS se lance d’ailleurs dans les SUV et la bataille du premium avec le superbe DS7 Crossback.

Plusieurs constructeurs Premium mettent l’accent sur la personnalisation permettant à l’acheteur de disposer d’un véhicule unique. C’est notamment le cas pour BMW avec sa collection « BMW individual », ou encore Mercedes qui propose des habillages de sièges personnalisés.

Il est probable que cette tendance, déjà observée sur plusieurs véhicules (la gamme Mini avance 4 millions de combinaisons possibles par exemple) se généralise et s’étende au milieu de gamme avec l’émergence de nouveaux processus de production permettant la customisation de véhicules de grande série.

 

Cible premium avec le DS7 Crossback

Skis Foil chez Rolls Royce

Une Horloge Breitling (avec diamants)pour lire l’heure dans sa Bentley

De quoi se faire un pique nique de luxe dans le coffre de la Bentley Mulliner

Intérieur de BMW avec Moteur V12

4. La renaissance d’une star : l’Alpine A110

L’A110 marque le retour des constructeurs français sur le marché des coupés sportifs, resté orphelin depuis l’arrêt de production de la Peugeot RCZ en 2015.

Véritable tête d’affiche de cette édition 2017, l’Alpine A110 réunit tous les ingrédients pour séduire : positionnement premium-sportif, fidèle à la version mythique de 1962, fort pouvoir émotionnel, excellent rapport poids/puissance, finitions soignées, tarif abordable par rapport à ses concurrentes et « Made in France » dans l’usine historique de Dieppe : Cocorico !

 

 

 

 

 

 

 

5. Airbus au salon de l’automobile ?

Le constructeur aéronautique présente le Pop-Up, un taxi autonome qui roule et vole :