#Replay @BFMbusiness – Et si le véhicule autonome arrivait plus tôt que prévu ?

Ce mercredi 1er novembre 2017 dans l’émission Tech & Co de BFM Business, Sébastien Couasnon et ses invités se sont intéressés à l’arrivée des voitures autonomes sur nos routes. Et si le véhicule autonome arrivait plus tôt que prévu ? Pour 2020, 2022 ? Réponse avec Gérard Yahiaoui, vice-président PME de Mov’eo et PDG de Nexyad, Nicolas Du Lac, fondateur d’Intempora, tous deux membres du groupement ADAS et Jean-Edmond Coutris, directeur du département Automotive chez Emerton. Parmi les sujets discutés : intelligence artificielle, capteurs, règlementation, expérimentations, place de la France, emplois, sécurité, éthique, autopartage…

Morceaux choisis :

Intelligence artificielle

 

« L’intelligence artificielle doit connaître le risque pris et c’est 20 fois par seconde. Elle sera le copilote qui mesurera le risque »

« Nous appartenons à un groupement de PME, ce qui nous donne une énorme force. Dans une startup, une équipe de 10 personne c’est suffisant pour inventer, c’est suffisant pour mettre au point mais c’est largement insuffisant pour déployer et aider les équipementiers. Nous allons donc s’appuyer sur tout le groupement ADAS, qui regroupe plus de 300 ingénieurs. »

Gérard Yahiaoui, Vice-Président PME de Mov’eo et PDG de Nexyad

Règlementation & expérimentations

 

« La règlementation évolue, notamment la convention de Vienne en 2016. On peut laisser la main au véhicule à condition que le conducteur puisse désactiver lee système ou reprendre la main à tout moment. »

Nicolas Du Lac, PDG d’Intempora

« Les véhicules de l’Institut VEDECOM roulent actuellement dans Versailles, qui donné son autorisation. Nous avons également des forces en France. »

Gérard Yahiaoui

Design & électronique embarquée

 

« Il est encore compliqué pour les constructeurs d’intégrer le grand nombre de capteurs actuels au design du véhicule du particulier »

Gérard Yahiaoui

Le VA sur les routes c’est pour demain ?

 

« Deux phénomènes existent dans le milieu automobile : les sorties de produits de + en + technologiques et le parc, qui se renouvelle à 75% en 11 ans. Si demain tous les nouveaux véhicules étaient autonomes, il faudrait 6 ans pour que cela se voie dans la rue et sur les routes. »

Gérard Yahiaoui

Sécurité

 

« Faire un véhicule sûr à basse vitesse est acquis. Le challenge technique sera d’augmenter la vitesse tout en maintenant la sécurité »

« En ce qui concerne la sûreté de fonctionnement au niveau logiciel et électronique, il va falloir traiter un maximum d’info avec des algorithmes qui parfois ne pas connus comme étant prévisibles »

Nicolas Du Lac

Emploi & FrenchTech

 

« L’automobile est devenu un domaine ‘sexy’ [avec le VA] pour les ingénieurs, avec la haute technologie à développer. »

« C’est un secteur qui embauche des ingénieur(e)s. Les startups françaises ne doivent pas être timides dans ce domaine »

Gérard Yahiaoui

Nouveaux usages de la mobilité

 

« Les nouveaux usages de l’auto et le partage vont se développer et l’intelligence artificielle va l’aider »

Gérard Yahiaoui

 

Il y aura effectivement une cohabitation avec les véhicules  partagés et autonome, qui vont apporter une mobilité aux personnes qui n’en dispose pas (personnes qui n’ont pas le permis ou personnes à mobilité réduite. Mais cela ne se fera pas du jour au lendemain.

Nicolas Du Lac