CES 2017, Consumer Electronic Show ou Car Electronic Show ?

Mov’eo accompagnait ses membres sur l’édition 2017 du CES de Las Vegas. Première observation en arrivant sur le/les salon(s) : des véhicules partout ! Les logos de constructeurs, équipementiers et autres acteurs de l’automobile sont omniprésents. Dans le North Hall, on se croirait au salon de l’auto. La présence des acteurs de l’automobile au CES n’est pas vraiment nouvelle, mais leur présence s’est accrue ces dernières années pour devenir aujourd’hui incontournable : l’automobile s’impose désormais comme un bien de consommation high tech et a donc sa place au Consumer Electronic Show.

2     1

Acteurs historiques Vs acteurs émergents ?

On pouvait s’interroger il y a trois ans sur les perspectives des acteurs historiques de l’industrie automobile de se voir remplacés par les GAFAs ayant les moyens financiers suffisants pour se lancer dans l’aventure. Effectivement, la barrière à l’entrée du moteur thermique n’étant plus (et ce grâce à l’émergence de la voiture électrique), Tesla a prouvé que de nouveaux acteurs peuvent émerger et s’imposer très rapidement (Faraday Future en est un autre exemple). La perspective que les GAFAs rachètent un constructeur et développent leurs propres gammes de véhicules super-connectés était donc crédible. Ceci avec, comme atout, une capacité d’innovation accrue et une culture de l’innovation dans les services très forte.

Le CES de l’année passée a prouvé que les acteurs historiques ne se sont pas endormis et se sont vite mobilisés pour mettre en place des solutions de véhicules connectés qui pourront répondre aux nouveaux usages. BMW en est un bon exemple avec sa solution d’assistant personnel sur un « BMW cloud » qui gère le véhicule et les autres objets connectés.

Le CES de cette année montre que constructeurs et géants du numérique ne vont pas se livrer une guerre, mais collaborer en apportant leur savoir-faire pour le véhicule de demain. Le CES était déjà un évènement où pleuvaient les annonces d’alliances technologiques pour la mobilité, cette édition ne fait pas exception : Nissan-Microsoft, Ford-Amazon, BMW-Microsoft annoncent leur collaboration et les partenariats déjà connus comme Fiat-Chrysler-Google, Peugeot-IBM Ericsson ou Ford-Google se renforcent.

Le but de ces alliances est simple, répondre aux deux principaux challenges du véhicule autonome et connecté :

1. Réaliser les fonctions de conduite automatisée

Le premier challenge mobilise naturellement les acteurs historiques du traitement d’image (par exemple nVidia – historiquement connu pour ses cartes graphiques) et du calcul (Intel, ST, Qualcomm…). Le but est de développer une plateforme d’Intelligence Artificielle (celle guidant le véhicule) la plus performante possible. Cela passe par des mécanismes de machine learning et de deep learning. La puissance de calcul (potentiellement déporté sur le cloud), va permettre au véhicule de reconnaitre et réagir à un nombre exponentiel de situations.

2. Occuper les passagers dans le véhicule

Le second challenge est souvent oublié lorsque l’on parle de véhicule autonome, mais pourtant cet aspect sera sans doute celui à plus grande valeur ajouté : occuper les passagers du véhicule autonome en leur proposant des services pertinents. Il est probable que les solutions d’Intelligence Artificielle (on pourrait également parler d’OS) qui accompagneront le voyageur, seront aussi un avantage concurrentiel au moment de choisir un véhicule que la marque du constructeur. Un exemple avec les ordinateurs ou les smartphones : le plus important est l’OS (Windows 10, 8, Mac OS… / iOS, Android…), la marque du constructeur vient en second. La publicité pour les ordinateurs affiche souvent : « Intel Inside ! ». A noter que cela constitue une opportunité pour les constructeurs qui souhaiteraient faire évoluer l’image de leur marque, car la perception de qualité d’un véhicule se fera sur de nouveaux paramètres de bien-être à bord. Comme toujours, la première impression va être déterminante, un signal fort pour nos constructeurs.

Panorama

Lidars

On note l’évolution dans la taille des lidars utilisés par le véhicule autonome de Ford : photo du CES2016 à gauche, photo du CES2017 à droite :

3        4

La FF91, une des stars du salon

5Faraday Future vient jouer sur les plates-bandes de Tesla et pour cela met le paquet : électrique, 600Km d’autonomie, 780kW (plus de 1000CV!), 0 à 100 km/h en 2,39 secondes, utilisation de la reconnaissance faciale pour ouvrir la porte et démarrer, fonction parking autonome… On attend juste de voir la note. Elle peut être déjà précommandé pour 5000$.  A noter que Faraday Future gagne en crédibilité cette année avec ce prototype par rapport à l’année passée avec son démonstrateur de voiture de course futuriste.

Fabrication additive : Want a car ? Print it !

67Le véhicule de divergente3D (PSA au capital) a été remarqué. Il donne une idée de ce que pourraient être les processus de fabrication de l’usine du futur. Utilisation massive de l’impression 3D (métal et autre) : on remplace l’usine de plusieurs centaines de millions de dollars par des équipements d’impression de 50 millions.

L’impact environnemental est très positif, les possibilités de customisation sont illimitées. Cela pourrait même être adapté aux grands volumes.

 

 

Cheaper ADAS

8Startups et PME de hautes technologies se font racheter massivement par les constructeurs et équipementiers. D’autres n’ont pas cette vocation et se concentrent sur des systèmes après-vente assez étonnants. Parmi ceux-ci le système de guidage et d’alerte à 49$ proposé par la société Coréenne ADAS ONE : le système utilise le smartphone du conducteur pour filmer la route et afficher des informations.

En plus de la détection d’obstacle, le smartphone est relié à la prise OBD qui remonte divers infos (vitesse, angle des roues, tours/min…), le système alerte du risque de collision de véhicule de devant, détection de piétons, surveillance de franchissement de ligne, détection des panneaux indicateurs…

nVidia : le système Xavier pour Audi

9Incontournable au CES cette année, nVidia devient un acteur de la mobilité sur lequel il faut compter. La société a capitalisé sur son expérience (concepteur de GPU) pour développer sa solution NVIDIA PX2 et sa nouvelle mouture « Xavier » qui pourra gérer toutes les taches de conduite autonome.

La société a également présenté AI-Copilot qui est composé de capteurs dans et hors véhicule pour apprendre au véhicule (machine learning) en observant le comportement humain. nVidia a un partenariat fort avec Audi qui équipera ses véhicules autonomes avec le système Xavier.

Le concept d’habitacle by Panasonic

10Voici à quoi pourrait ressembler un habitacle en 2013. Le concept d’intérieur véhicule de Panasonic : sièges/fauteuils pivotants, quatre tablettes (formant une table) sur lesquelles chaque passager peut agir en posant un anneau qui le représente. Comme dans LOTR : un équilibre des pouvoirs car chacun peut contrôler le véhicule avec son précieux anneau…).

Panasonic joue la carte de la convivialité avec sa démo : il est possible de jouer au Monopoly à 4 sur la table qui affiche le plateau du jeu interactif. Notons également l’utilisation de la réalité augmentée sur les vitres (également tactiles) : pratique pour savoir quel est le château devant lequel on passe !

Hors auto… mais ça pourrait venir !

Les enceintes directionnelles qui diffusent le son dans une seule direction. Associé aux téléviseurs qui affiche une image différente suivant l’angle de vue ou avec des lunettes actives, c’est la fin des guerres de télécommandes.

#Cocorico

Une Clio qui sert de support de communication pour une marque de sport américaine !

21

#IntelInside

Après les ordinateurs estampillés « Intel Inside », voici les premiers véhicules autonomes « Intel Inside »

13

14Ferrari : des écrans LCD

Il y a quelques années, Ferrari refusait d’envisager le moindre écran LCD dan ses véhicules. Il y en a aujourd’hui trois dans la dernière GTC4 Lusso ! Delphi développe les calculateurs d’infotainment.

Bientôt des architectures sécurisées permettant de gérer à la fois conduite autonome et infotainment.

15#SecuritéRoutière

#DeuxRoues

Le feu stop connecté à la moto qui se colle à l’arrière du casque.

Meilleure visibilité = sécurité accrue.

 

Les membres de Mov’eo

Valeo était présents avec ses démonstrateurs.

17

Navya à proximité engrangeait les commandes.

16

18#Drones

Dans la famille des drones : les mini-drones pliants qui reconnaissent votre visage et vous suivent à la trace pour vous filmer en pleine action.

Très stables, ils se bougent pas d’un millimètre une fois en vol.

19#BlingBling

Parce qu’à Las Vegas, il faut se faire remarquer, FURRION a amené sur son stand un Bus mobil-home ultra haut-de-gamme (piscine intérieure, parois déployables, et écrans partout) accompagné de son hélicoptère sur le toit.

Comme ça n’était pas suffisant, ils ont également emmené leur exosquelette de 3,5 tonnes, sensé atteindre la vitesse de 32km/h !

20